La White House Communications Agency, une équipe de militaires en charge des communications de la présidence des Etats-Unis, étudie l'extension de la plateforme de communication mobile du Président américain vers le système d'exploitation Android.

Le Blackberry du Président

Téléphone mobile du premier président technofile américain, le Blackberry présidentiel fut un temps presque aussi célèbre que Barack Obama lui même. Ce dernier ne s'en départissait que rarement, sauf peut-être pour les photos officielles. Au début de son premier mandat, il a ainsi fait la une de nombreux journaux IT.

Pour autant ce choix technologique n'était pas le fait du Président américain lui même, mais bien issu du choix des équipes télécoms de la Maison Blanche. Qui suivent les usages du Pentagone et son focus sur... le Blackberry. Un marché de 80.000 devices vient d'ailleurs d'être confirmé par le Département américain de la Défense.

Android à l'essai, pour le fun du touch...

Le Wall Street Journal vient de révéler que ces mêmes équipes étudient l'élargissement de la plateforme mobile autorisée vers la technologie Android de Google. Deux téléphones seraient même en test, un LG et un Samsung, sans que les modèles n'aient pu être précisés.

Bien que très amateur de l'iPad, et probablement de l'iPhone, Barack Obama s'est vu imposé depuis 5 ans l'usage d'un Blackberry. L'ouverture vers Android aurait pour but d'apporter l'expérience du touch, les écrans tactiles, au smartphone présidentiel. Celui-ci bénéficierait dependant d'une version spécifique de l'OS Android, modifié avec des fonctionnalités de sécurité étendues.

AUCUN COMMENTAIRE