9,6 milliards d'euros, c'est ce que les entreprises européennes gaspilleraient en investissant dans des logiciels de gestion qu'elles n'utiliseraient pas pleinement !

 

« Les organisations européennes dilapident chaque année 9,6 milliards d’euros en logiciels de gestion dont elles n’ont pas l’usage. »

C'est en ces termes que l'éditeur Sage, profitant du lancement de la version 7 de sa solution de gestion Sage ERP X3, a titré son étude réalisée auprès de 600 décideurs informatiques d'entreprises résidentes dans l'Union européenne.

L'enquête révèle que 88 % des entreprises n'exploitent pas pleinement leurs logiciels de gestion. 78 % d'entre elles affirment même qu'elles utilisent moins de 50 % des fonctionnalités proposées.

Sage est allé plus loin et s'est livré à l'expérience de chiffrer le gâchis. En moyenne, chaque entreprise du mid-market – elles se placent entre la grosse PME et le grand compte – gaspillerait chaque année 43.138 euros. Soit, rapporté aux 222.628 entreprises européennes concernées, un total annuel de 9,6 milliards d'euros perdus.

Des motivations diverses

En piochant dans les chiffres proposés par l'étude, se dessinent des tendances sur la justification de cette perte. Les utilisateurs sont mis en cause en Grande-Bretagne, par exemple, pour leur manque de demande qui entrainerait une sous utilisation. En Allemagne, c'est le double emploi avec d'autres applications qui est mis en cause.

Ce sont cependant là des épiphénomènes, car le plus généralement sont mis en cause le trop grand nombre de fonctionnalités, une partie seulement de ces dernières est adapté aux besoins de l'entreprise, ainsi que le manque de formation.

Business et réseaux sociaux

Le plus surprenant dans cette intéressante étude de Sage, tient dans une ambiguïté : d'un coté le coût est une préoccupation pour la majorité des entreprises, et d'ailleurs la moitié d'entre elles (49%) projettent de réduire leur budget ; mais la même majorité considèrent leur solution de gestion pour améliorer leur efficacité, ce qui par ailleurs est la priorité pour 63 % des entreprises.

L'étude révèle également deux tendances de fond. La première concerne le cloud computing, qui figure dans l'agenda des décideurs avec 76 % des entreprises qui seraient prêtes à investir dans les logiciels dans le nuage.

L'autre grande tendance porte sur l'intégration de fonctions de consumerisation, en particulier au travers des médias sociaux. L'association de ce type de fonctionnalités est déclarée importante par 64 % des entreprises.

 

Ci-dessous, l'infographie de l'étude Sage :

AUCUN COMMENTAIRE