De 6 à 8 visiteurs sur 10 ne sont pas humains… Celui qui visite votre site web n'est pas celui que vous croyez ! Alors qui visite vos sites web ? A cette interrogation nous y ajoutons une infographie qui nous indique qui clique sur les bandeaux de pub ? Pourquoi ? Et pourquoi ne clique-t-on pas ? L'ensemble des deux ne mérite-t-il pas de reconsidérer notre vision de notre promotion sur les sites web ?

Ayant analysé un échantillon de 15 milliards de visites sur une période de 90 jours, Incasula, une société spécialisée dans la protection des sites web, est arrivé à l'incroyable conclusion que de 56 % du trafic sur les sites web n'est pas humain ! Un chiffre qui atteint entre 63 % et 80 % sur les sites de petites et moyennes tailles.

De 6 à 8 clicks sur 10 proviennent de robots

Ces chiffres pointent une étonnante réalité, plus de la moitié et plus encore du trafic sur les sites web provient de robots, ou 'bots'. Certains d'entre eux sont connus, ce sont les spiders ou crawlers, les robots des moteurs de recherche, qui parcourent la toile en suivant les liens sur les pages afin d'indexer la partie visible de l'Internet… et parfois celle qui ne devrait pas l'être !

27 % des visiteurs proviendraient de ces crawlers ou robots d'indexation sans lesquels nos pages en figureraient pas sur les réponses des moteurs de recherche.

Les bad bots se déchainent

Les 29 % du trafic sur les sites web restant proviennent de robots malveillants, les 'bad bots', qui cliquent à tout va. Leur mission : hacker, spammer, scaper, tromper…

  • 22 % sont des imposteurs (impersonators) qui vous laissent croire que les actions (clicks) proviennent de vrais visiteurs (humains)
  • 3,5 % sont des outils de hacking
  • 3 % sont des malwares scrapers, qui se présentent comme des clients avec leur carte bancaire
  • 0,5 % sont des spammers

La dernière mode chez les robots malveillants est sociale (!), ils se présentent comme venant de comptes Facebook, Twitter ou de sites de rencontre, tous faux bien évidemment. On les appelle les 'social bots'. Conclusion : de 6 à 8 visiteurs sur 10 sur vos sites web ne sont pas humains !

Click de pub : qui, pourquoi, et pourquoi pas ?

Ces chiffres soulèvent de nombreuses interrogations, tant sur la fréquentation - en partie artificielle - des sites web que sur l'efficacité des campagnes de promotion. Intéressons nous au click sur la pub au travers d'une infographie de Prestige Marketing Inc., en anglais mais très accessible (voir ci-dessous). Et qui répond aux questions qui clique sur les bandeaux de pub ? Pourquoi ? Et pourquoi à l'inverse nous ne cliquons pas ? Qu'y apprend-t-on ?

On nous rappelle que la publicité en ligne est un vrai business, qu'en moyenne 2,1 % des visiteurs cliquent sur une pub - encore faut-il s'entendre sur le terme visiteur, nous venons de l'évoquer -, et que les personnes qui cliquent sont soit jeunes, soit vielles (dans la mesure ou l'on considère qu'avoir plus de 55 ans c'est être vieux!).

L'infographie nous apprend que l'on clique d'abord parce que l'on s'intéresse déjà au produit affiché ou dans la même proportion que le produit exposé n'avait pas été précédemment considéré dans la recherche du visiteur. Et à l'inverse que l'on ne clique pas car nous avons autre chose à faire sur la page visitée ! Nous vous laissons découvrir le reste des informations sur l'infographie.

L'audience des sites web, la grande arnaque

Nous voici donc confrontés à une vraie problématique : l'audience des sites web est en grande partie artificielle. Donc l'efficacité des campagnes de publicité, liens sponsorisés, campagnes de leads, etc., peut également être remise en question. Le seul différentiateur qui demeure, c'est la qualité du contenu des pages qui s'affichent devant le visiteur. On ne le répètera jamais assez...

AUCUN COMMENTAIRE