L'IEEE, organisme incontournable en matière de normalisation, a lancé l'IEEE P2413 Working Group pour la création d'un cadre d'interopérabilité entre les objets connectés et les applications connexes.

C'est en juillet dernier que l'IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers) a lancé officiellement un groupe de travail sur l'interopérabilité entre les objets connectés et les applications connexes. L'objectif est de faciliter via une norme commune le déploiement de l'Internet des Objets (IoT – Internet of Things) en matière de domotique, de systèmes industriels, de télématique, etc.

Le groupe de travail porte le code P2413. Son objectif est de permettre aux objets qui équipent l'IoT de communiquer entre eux et de travailler ensemble. Ce que confirme Oleg Logvinov, président du IEEE P2413 Working Group : « Aujourd'hui, les activités de l'Internet des Objets sont disjointes. (…) Les groupes qui travaillent sur l'IoT ont besoin d'un endroit où ils peuvent se réunir et aller de l'avant avec une solution évolutive, une plate-forme unifiée. Ce type d'unification ne peut être activé que par une norme internationale globale. »

A la recherche d'une architecture standard

Pour que les systèmes IoT travaillent ensemble, l'industrie a besoin d'une architecture standard. Or, la reconnaissance et la connexion des objets n'est pas la première préoccupation des fabricants de matériels connectés qui campent sur leurs spécifications. IEEE P2413 espère identifier et réunir les systèmes IoT communs à tous les secteurs afin de pouvoir définir une norme d'ici à 2016.

Le mission semble difficile, tant l'industrie est dispersée. Mais c'est à ce prix que l'Internet des Objets pourra devenir un pilier de la prochaine révolution industrielle. Car la normalisation est la source de la standardisation des technologies et des développements, et le passage obligé pour obtenir des économies d'échelle et donc des réductions de prix.

Représentation et coordination

Les travaux du IEEE P2413 Working Group s'effectuent en coordination avec d'autres organisations de normalisation, comme l'ETSI (European Telecommunications Standards Institute), ISO (International Organization for Standardization), et le groupe oneM2M machine-to-machine. 23 fournisseurs sont également représentés, dont Cisco, Huawei, General Electric, Oracle, Qualcomm ou la ZigBee Alliance.

Extrait du projet IEEE P2413

L'internet des objets devrait devenir l'un des facteurs les plus importants de la croissance dans les différents marchés des technologies. La plupart des activités de normalisation en cours se limitent à des verticaux très spécifiques et représentent des îlots de développement décousus et souvent redondants. Le cadre architectural défini dans cette norme favorisera l'interaction inter-domaines, l'interopérabilité des systèmes d'aide et la compatibilité fonctionnelle, et alimentera la croissance du marché de l'IoT. L'adoption d'une approche unifiée pour le développement de systèmes IoT permettra de réduire la fragmentation de l'industrie et de créer une masse critique d'activités multi-parties à travers le monde.

Le cadre architectural pour l'IoT est un modèle de référence qui définit les relations entre les différents verticaux IoT et des éléments d'architecture commune. Il fournit également un modèle pour l'extraction des données et la qualité, qui comprend la protection, la sécurité, la confidentialité et la sécurité. De plus, cette norme fournit une architecture de référence qui s'appuie sur le modèle de référence. Elle couvre la définition des composants fondamentaux de l'architecture et leur capacité à être intégrés dans des multi-systèmes à plusieurs niveaux. L'architecture de référence aborde également comment documenter et, si nécessaire, atténuer l'architecture divergence.

Cette norme s'appuie sur les normes applicables existantes et identifie les projets prévus ou en cours avec une portée similaire ou qui se chevauchent.

AUCUN COMMENTAIRE