L'émergence accélérée de l'IoT (Internet of Things) annonce une nouvelle ère technologique, qui s'appuie sur le M2M (Machine-to-Machine), crée des opportunités, mais soumet les organisations et la DSI à de nouvelles exigences et de multiples risques…

90 % des entreprises reconnaissent l'importance de l'Internet des Objets, et 59 % d'entre elles en attendent un ROI, très rapidement dans les 12 mois pour la majorité d'entre elles (54%). Les chiffres étaient de 86 % et 46 % en 2014. Le succès – d'estime pour le moment – est au rendez-vous, et ne demande qu'à être confirmé. C'est ce que révèle l'étude « 2015 Vodafone M2M Barometer », réalisée auprès de 650 dirigeants d'entreprises dans 16 pays par Circle Research pour Vodafone.

Adoption du M2M par industrie

  • 37 % - Energie et 'utiities'
  • 32 % - Automobile
  • 32 % - Distribution
  • 29 % - Electronique grand public
  • 28 % - Santé
  • 19 % - Transport et logistique
  • 17 % - Manufacturing

Les secteurs et usages en pointe, Top M2M

Si l'Internet des Objets est récent, le M2M - qui englobe les équipements informatiques, les capteurs et autres systèmes électroniques qui envoient et reçoivent des données et des instructions dans un cadre branché et souvent automatisé –, que nous pourrions qualifier d'approche industrielle de l'IoT pour les professionnels, est déjà bien installé dans les entreprises, puisque 81 % des dirigeants interrogés ont déclaré l'avoir utilisé le M2M en 2014.

Deux tendances ont émergé sur l'étude 2015 : l'adoption d'analytiques pour le traitement des données M2M par 81 % des entreprises qui les utilisent ; la création de nouveaux business et modèles économiques par une entreprise sur 2 (50%).

Le Top des usages du M2M

  • 55 % - Nouveaux produits
  • 53 % - Plus de connexions
  • 48 % - Data analytics
  • 45 % - Nouveaux types de connectivité
  • 44 % - Nouvelles lignes de business
  • 42 % - Connecter les clients
  • 41 % - S'étendre dans de nouveaux pays
  • 37 % - Lancer des projets pilotes

Source image entête : iStock © KrulUA

AUCUN COMMENTAIRE