Internet des Objets (IoT), objets connectés, objets intelligents, le sujet interpelle les entreprises, qui marquent un vif intérêt mais également affichent leur inquiétude. La disruption est en vue, il faut trouver de nouveaux modèles.

6 PDG sur 10 (59%) pilotent en personne la stratégie objets connectés et intelligents de leur entreprise. S'il ne fallait retenir qu'un seul chiffre de l'étude «  The Rise of the Smart Product Economy », menée par The Economist Intelligent Unit pour le compte de Cognizant, ce serait celui-là, qui démontre l'intérêt stratégique que portent les entreprises à l'Internet des Objets (IoT).

Pourquoi un tel engouement ?

Pour les entreprises interrogée - 205 CEO (PDG) et cadres travaillant dans les domaines de la R&D, de la conception de produits et de l’innovation aux Etats-Unis et en Europe – les données recueillies par les objets connectés vont devenir une incontournable source de connaissance du client, apportant innovation et gains d'efficacité.

C'est pourquoi les entreprises entendent surfer sur la vague de l'IoT. Une entreprise sur deux (52%) prévoit de lancer une nouvelle catégorie de produits basée sur une connaissance nouvelle du client. Voilà qui pourrait changer sensiblement la façon dont les entreprises conçoivent la relation client…

L'IoT recherche sa place… partout !

L'étude révèle également qu'IoT et objets intelligents prennent place largement au-delà des seuls objets connectés qui font la une des médias. L'intégration de capteurs pilotés par logiciel a pour but de rendre 'intelligent' d'une part en amenant de l'information vers le client, et d'autre part en récoltant de l'information sur le client.

C'est pourquoi la vision du patron sur l'IoT s'élargit vers ce que l'étude décrit comme « l’amélioration des processus de fabrication, des nouvelles vagues d’innovation produit et de l’utilisation d’objets intelligents pour améliorer la qualité de l’expérience client ». C'est ainsi que les entreprises entendent exploiter les objets connectés pour automatiser leurs services – en automatisant l'analyse et la réponse - et par exemple réduire le coût de la maintenance.

Mais par où commencer ?

L'autre enseignement de l'étude, c'est que si une majorité d'entreprises se déclarent intéressées et même prêtes à s'engager dans l'usage des objets intelligents, elles rencontrent une difficulté majeure à les déployer, et pour en mesurer le ROI qu'elles peuvent en tirer. En fait, l'IoT va imposer des changements de paradigmes qui vont peser sur les modèles économiques, et cela l'entreprise peine à l'accepter et à l'intégrer.

Deux exemples flagrants et contradictoires de ces inquiétudes, sources d'incertitude, liées à l'usage des objets intelligents :

  • 48 % des personnes interrogées prévoient une augmentation de leur marge, mais elles sont 35 % à prévoir une baisse !
  • 38 % considèrent que la concurrence au sein de leur secteur va diminuer, mais 49 % craignent au contraire une augmentation.

De cette incertitude nait un sentiment, celui de ne savoir par où commencer ? Sans oublier la nécessité d'augmenter la compétence des équipes en place et certainement de recruter.

Vers une économie de l'IoT

Au final, il ressort de l'étude «  The Rise of the Smart Product Economy » que les personnes qui recherchent et annoncent la disruption vont être servies par l'IoT et ses objets intelligents. Pour survivre au phénomène, et tenter de se l'accaparer, vont devoir s'adapter et concevoir de nous modèles. Ce qui explique certainement pourquoi une majorité de dirigeants s'intéressent à la question. Le plus urgent étant qu'ils se préparent, s'ils souhaitent profiter des avantages qu'ils pourront en tirer...

AUCUN COMMENTAIRE