Le fossé qui sépare l'informatique des métiers n'est pas une fatalité. Il peut être surmonté en déployant des tactiques simples, principalement par la communication et la collaboration.

Rationaliser les opérations, réduire les coûts et améliorer l'efficacité… Cette déclaration d'intention pourrait être extraite de la feuille de route d'un consultant en transformation digitale. Pourtant, comme c'est le cas dans la plupart de ces projets, il manque une âme que le déploiement d'outils d'automatisation et d'optimisation ne peut apporter.

Ce manque d'âme prend sa source dans le fossé qui sépare l'IT du business. Celui-ci n'est pas forcément volontaire, mais il est réel. Or c'est à la DSI de s'emparer du sujet afin d'encourager les métiers à sortir de leurs silos et à unir leurs forces. La DSI doit devenir l'ambassadeur de la collaboration.

  • Mesurer les initiatives

Trop souvent axée sur des tâches triviales, la DSI ne dispose pas de suffisamment de temps pour se concentrer sur les initiatives qui aideront l'entreprise à atteindre ses objectifs, une démarche qu'elle abandonne aux métiers. C'est pourquoi il est du ressort de la DSI d'évaluer et de mesurer l'apport des initiatives IT à l'organisation, dans le but d'atteindre ces objectifs.

  • Comprendre l'organisation

Pour jeter les bases d'une relation tournée vers la collaboration, la compréhension des besoins de l'organisation va permettre à la DSI de coordonner ses objectifs avec ceux de l'entreprise.

  • Abandonner le jargon technique

Mais pour cela elle devra s'affranchir d'une faiblesse qu'elle pense pourtant être une force, son jargon technique ! Améliorer la compréhension de l'entreprise nécessite d'apprendre et de parler le même langage que ses collègues des métiers. En s'abstenant d'employer un langage que les métiers ne reconnaissent pas, la DSI va démontrer sa capacité d'établir une meilleure communication avec les métiers.

  • Devenir le champion de l'intuitif

La mise en œuvre de solutions faciles à utiliser doit s'imposer à la DSI, qui devient par cette démarche le champion de l'intuitif. Car l'accès plus intuitif, sans code, à une technologie réduit chez les utilisateurs et les métiers l'intérêt de déployer des outils externes. Il rend ces utilisateurs plus autonomes, et du coup réduit les appels aux équipes IT, que ce soit pour se former ou pour résoudre un problème.

  • Solliciter les commentaires

Pour mettre en place un esprit de collaboration et le maintenir sur le long terme, la DSI doit encourager la communication entre ses équipes et les métiers, et solliciter des commentaires tant sur ses initiatives que sur la technologie. Elle peut également mettre en place des réunions inter-fonctionnelles régulières, qui faciliteront la connexion, l'apprentissage, et la résolution des problèmes, et favoriseront le 'travailler ensemble'.

AUCUN COMMENTAIRE