En 2017, Forrester parlait de « l’année DevOps ».  Pour ses prévisions 2020, le cabinet d’analystes estime que le mouvement va poursuivre sa trajectoire de sensibilisation et d'adoption par les différentes équipes. Mais des mesures centrées sur le client devront être déployées pour conserver un avantage concurrentiel.

La vie (IT) n’est pas un long fleuve tranquille. La preuve avec le DevOps. Selon Forrester,  « une résistance enracinée provoquera des réactions plus prononcées et de plus grande portée de la part des organisations qui cherchent à obtenir des avantages des pratiques DevOps ».

L’année prochaine, les équipes de DevOps seront confrontées à un point d'inflexion dans la réduction des vitesses de lancement. Les entreprises qui souhaiteront surmonter ce ralentissement devront adopter de nouvelles technologies et une nouvelle approche centrée sur le client.

Les prévisions de Forrester sur les méthodes DevOps en 2020 incluent notamment les faits suivants :

La méthode DevOps, tu intégreras

Après le retail (comme Target) et les institutions financières (Thomson-Reuters), les secteurs des médias, du divertissement et des loisirs vont s’appuyer sur cette méthode.

Le nombre de développeurs employés à temps plein dans le secteur des médias déclarant avoir adopté des pratiques DevOps et Agiles est passé de 23 % en 2018 à 36 % en 2019 (Source : Forrester Analytics Global Business Technographics Developer Surveys, 2018/2019).

Il s’agira d’évaluer et de maintenir continuellement la résilience des systèmes en production et d’environnements de plus en plus complexes.  Mais dans son rapport « Cloud-based DevOps Tools are Ripening Quickly », Forrester note que cette complexité encourage le développement de solutions plus intégrées et hébergées dans le cloud.

Précipitation, tu ne confondras pas avec vitesse

La fréquence de la libération d'entreprises diminuera de 5 %, selon cette étude. Ce rapport indique que les entreprises commencent à réaliser que la vitesse est une mesure de la production et non un résultat.

La vitesse de publication peut être un bon indicateur du niveau de maturité des DevOps dans une organisation, mais elle n'indique pas si l'investissement dans la vitesse en vaut la peine. En d'autres termes, les entreprises commencent à se demander si plus vite c'est vraiment mieux.

Performance, tu mesureras

Forrester prévoit qu'en 2020, les outils de mesure de la performance et de la valeur seront plus largement utilisés. Des tests A/B devraient se généraliser pour mesurer le taux de conversion.

L'objectif fondamental du DevOps étant d'accroître la valeur de l'entreprise, cela doit se refléter dans les KPI. Ils doivent par conséquent permettre de :

  • Mieux comprendre quelles initiatives ont un impact et pour quelle(s) raison(s) ;
  • Savoir où concentrer les ressources pour augmenter leur valeur ;
  • D’améliorer la livraison des logiciels à travers l'organisation.

Mais la plupart des organisations s'appuient encore sur des indicateurs de qualité qui ont été conçus pour une époque bien différente... Aujourd’hui, l'objectif est de savoir immédiatement si une version présente un niveau de risque acceptable. Il est également important de s’assurer que le flux constant de mises à jour ne nuit pas à l'expérience même de l'utilisateur.

Afin de fournir à la communauté DevOps un point de vue objectif sur les indicateurs de qualité les plus critiques pour le succès de DevOps, Tricentis a chargé Forrester d'étudier le sujet.

Forrester a ainsi identifié les indicateurs les plus importants pour le succès de DevOps.

Source : Forrester

AUCUN COMMENTAIRE