Anne Hidalgo, la maire de Paris, prévoit l’application d’une série de restrictions visant les startups de trottinettes électriques. D’après elle, Paris compterait beaucoup trop d’opérateurs. Actuellement il y en a 12 dont Bird, Bolt, Bolt de Usain Bolt, Dott, Jump, Tier, Wind, Circ, Hive, Lime, Ufo et Voi. Dans le cadre d’une nouvelle loi sur la mobilité prévue par le gouvernement, la ville de Paris n’envisage de distribuer que 2 ou 3 licences pour ces entreprises. Toutefois, les startups sélectionnées devront montrer qu’elles ont une approche durable en ce qui concerne l’entretien et la réparation des appareils en panne. De plus, les critères de sélection reposeront également sur la manière dont ces entreprises paient les travailleurs responsables du chargement des trottinettes électriques pendant la nuit.

Actuellement, près de 20,000 trottinettes électriques circulent dans les rues de Paris. Après que la municipalité ait déclaré que les utilisateurs ne pouvaient plus les utiliser sur le trottoir et que les conducteurs de trottinettes doivent payer 50 euros par an. La ville a également décidé de les interdire dans les parcs ou de les garer sur le trottoir. La vitesse maximale de ces moyens de transport sera également limitée à 20km/h au lieu de 25km/h.

La ville de Paris en a assez des #startups de trottinettes électriques Click to Tweet
À lire aussi VivaTech 2019, la collaboration startups grands groupes comme fer de lance

AUCUN COMMENTAIRE