S’il est d’usage que les constructeurs automobiles construisent des pistes d’essai, Toyota a décidé de créer une ville entière dédiée à tester la ville du futur du Japon. Le site sera construit sur une ancienne usine de la société au pied du mont Fuji. La nouvelle ville portera le nom de Toyota Woven City, et sera construite sur 71 hectares par le cabinet d’architectes Bjarke Ingels, qui a aussi conçu le siège de Google et le World Trade Center. La ville du futur sera consacrée entièrement au test de technologies innovantes comme la robotique, les véhicules autonomes, etc.

Tous les déplacements en commun à l’intérieur du Woven City seront assurés par des véhicules autonomes, probablement par le E-Pallet de Toyota qui a été présenté au CES il y a quelques années. Les architectes ont imaginé un nouveau concept de rues partagées en trois voies, dont la première sera consacrée aux vélos et les scooters, la seconde aux véhicules autonomes et la troisième sera un parc doté d’un sentier de promenade. Les habitations seront construites en bois, de façon traditionnelle, tandis que leur alimentation électrique sera assurée par des tuiles photovoltaïques. Les maisons vont accueillir des expérimentations IA ou robotiques. Les concepteurs imaginent des robots qui s’occuperont de tâches ménagères comme sortir les poubelles, régler la température des réfrigérateurs, etc. Des piles à hydrogène enfouies sous terre vont servir de stockage d’électricité. Le sous-sol accueillera aussi un système de filtration d’eau. Il est probable que cet endroit sera aussi utilisé pour parquer les robots chargés de livrer des colis à domicile. Toyota, par la voix de son président et chef de la direction Akio Toyoda, invite tous les chercheurs à découvrir ou à tester leurs produits innovants au Woven City qui sera opérationnel dès 2021.

À lire aussi Toyota prévoit un déploiement massif de véhicules électriques lors des Jeux olympiques de 2020

AUCUN COMMENTAIRE