Le service de renseignement américain vient de dévoiler que les piratages informatiques qui ont eu lieu au début des J.O. en Corée du Nord seraient d’origine russe. Les pirates ont tenté de détourner l’origine de l’attaque vers les nord-coréens mais la supercherie a été vite découverte. Rappelons que le jour d’ouverture des jeux de PyeongChang, une cyberattaque a créé diverses perturbations. Parmi celles-ci, il y a eu le problème d’impression des tickets qui a bloqué l’accès à la cérémonie de plusieurs personnes.

Selon les observateurs, cet incident serait une riposte face à la décision du comité olympique d’interdire à l’équipe russe de participer aux jeux. Cette décision était basée sur un soupçon de dopage. Toujours d’après le renseignement américain, les services secrets russes ont eu accès à près de 300 ordinateurs qui étaient utilisés lors des J.O. Les pirates ont donc pu facilement insérer des malwares dans les routeurs sud-coréens afin de recueillir le maximum d’informations.

Tentatives de blocage des J.O : les russes pointés du doigt Click to Tweet
À lire aussi Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang : les robots y participent aussi

AUCUN COMMENTAIRE