PwC, le réseau spécialisé dans les missions d’audit, suit la progression des fusions et acquisitions dans le secteur technologique depuis 2016. Si les activités ont été particulièrement soutenues pendant les deux premières années de l’étude, elles connaissent actuellement la plus forte baisse jamais enregistrée.

Le secteur technologique, qui a toujours manifesté un certain dynamisme, semble être impacté par la crise sanitaire. En dépit du fait qu’il est considéré comme une valeur sûre pour les investisseurs, force est de constater que la somme et le volume des transactions ont régressé au cours du premier semestre 2020. En cause, les dirigeants concentrent leurs efforts sur la préservation du capital pour le moment.

La valeur des activités effectuées au cours de cette période n’est que de 73 milliards de dollars. Ce qui représente une chute de 58 % en comparaison avec les six premiers mois de 2019. Pourtant, le volume des opérations n’a diminué que de 6 %.

Un rebondissement serait en vue pour le second trimestre

Une reprise des transactions est tout de même à espérer pour le trimestre suivant. Selon PwC, les logiciels représentent le meilleur domaine d’investissement pour les sociétés qui se portent acquéreur car les besoins sur ce marché ont augmenté depuis que les entreprises sont toutes obligées d’avoir recours au télétravail. Le domaine des logiciels constitue 58 % des opérations de cette année, soit 437 transactions pour une valeur de 42 milliards de dollars.

L’intelligence artificielle séduit également les investisseurs qui cherchent des activités à exploiter. Les 231 dossiers de fusion-acquisition rencontrées dans ce sous-secteur au courant de 2019 se révèlent très prometteurs.

publicité