Accenture, Intel et la Sulubaaï Environmental Foundation, basée aux Philippines, mettent la puissance de l’IA au service de la sauvegarde des récifs coralliens. Ils ont développé une nouvelle solution alimentée par l’intelligence artificielle pour surveiller, caractériser et analyser la résilience des récifs coralliens. La solution est le produit du travail de Project : CORaiL, une initiative que les trois organisations ont créée en 2019. elle a été déployée dans un récif aux Philippines depuis l’année dernière.

Les ingénieurs d’Accenture, d’Intel et de Sulubaaï ont mis en place un récif artificiel en béton, appelé Sulu-Reef Prothesis (SRP), pour fournir un support aux fragments de corail instables sous l’eau. Des fragments de corail vivant y ont été plantés et vont croître et s’étendre, offrant un habitat hybride pour les poissons et la vie marine.

Un élément essentiel de Project : CORaiL est d’identifier automatiquement le nombre et la variété des poissons autour d’un récif, qui servent d’indicateur sur la santé du récif. Les efforts traditionnels de surveillance des récifs coralliens impliquent des plongeurs humains qui capturent manuellement des séquences vidéo et des photos. Outre le fait qu’elle est destructrice du milieu et prend beaucoup de temps, cette approche peut perturber la vie marine.

Pour éviter l’incursion physique dans l’écosystème, les ingénieurs ont ensuite placé stratégiquement des caméras vidéo sous-marines intelligentes, équipées de la plateforme de services d’analyse vidéo d’Accenture Applied Intelligence (VASP), pour détecter et photographier les poissons lors de leur passage. La VASP utilise l’IA, alimentée par Intel Xeon, les cartes d’accélération programmables Intel FPGA et le VPU Intel Movidius, pour compter et classer la vie marine. Les données sont ensuite envoyées à un tableau de bord de surface, qui fournit des analyses et des tendances aux chercheurs sur le terrain en temps réel, leur permettant de prendre des décisions fondées sur des données qui contribueront à la progression du récif.

Les récifs coralliens font partie des écosystèmes les plus fragiles du monde, avec plus de 800 espèces de coraux qui constituent et fournissent des habitats et des abris à environ 25 % de la vie marine dans le monde. Ils sont également bénéfiques pour l’homme, car ils protègent les côtes contre les tempêtes tropicales, fournissent de la nourriture et des revenus à un milliard de personnes et génèrent 9,6 milliards de dollars US de tourisme et de loisirs par an. Mais ces fragiles écosystèmes sont menacés et rapidement dégradés par la surpêche, le chalutage de fond, le réchauffement climatique et un développement côtier non durable.

À lire aussi Cyber Threat Intelligence : entre service SaaS et expertise interne

2 COMMENTAIRES