La société Otter.ai qui se trouve dans le Silicon Valley a montré ce que son logiciel de transcription automatique est capable de faire. Celui-ci peut effectivement transcrire automatiquement les paroles d’une personne avec une très grande précision. Ce type de technologie se développe rapidement depuis l’apparition des assistants vocaux comme Siri d’Apple, Alexa d’Amazon et Cortana de Microsoft. Mais surtout, ce développement est dû à la baisse de son coût de développement. Selon Sam Liang, fondateur d’Otter.ai, la possibilité de compresser les données a contribué grandement à la rendre plus économiquement viable. Des questions commencent néanmoins à se poser concernant l’impact de cette technologie sur la protection de la vie privée, notamment en entreprise lorsque les patrons veulent transcrire tout ce que disent leurs salariés. Sur ce sujet, on se rappelle surtout de la plainte déposée par l’Electronic Privacy Information Center contre les services d’assistance vocale en 2015.

Actuellement, certains logiciels de transcription directe peuvent offrir une précision de 95 %. Par conséquent, cette technologie peut être utile dans de nombreuses situations. Il peut s’agir de la prise de note à l’université pour les étudiants. Mais son intérêt peut également être professionnel. La société Zoom, concepteur de système de vidéoconférence, propose un logiciel du même type basé sur des fonctionnalités développées par Otter.ai. Celui-ci permet, par exemple, de retranscrire les discours lors d’une réunion d’affaires, avec la possibilité d’étiqueter les différents haut-parleurs durant l’opération. L’entreprise de transcription Rev, quant à elle, offre un service de transcription automatique dix fois moins cher qu’un service humain. La société Descript, de son côté, a développé un logiciel de transcription capable d’éditer des contenus radio à la façon d’un traitement de texte. La transcription automatique proposée par Rev peut aussi intéresser le monde médical en permettant aux médecins d’interagir davantage avec leurs patients au lieu de perdre du temps dans les prises de notes. Les sociétés Robin Healthcare et DeepScribe proposent aussi des logiciels similaires à destination du domaine de la médecine (prise de notes ou transcription d’examen médical, etc.). Cette technologie, même en offrant un niveau de précision très élevé, ne permet toujours pas encore remplacer totalement l’humain selon Christopher Manning, informaticien à l’Université de Stanford et spécialiste du traitement automatisé du langage.

La #technologie de transcription automatique est en train de connaître un essor considérable Click to Tweet
À lire aussi 7 nouvelles technologies à surveiller pour actes de piratage informatique

AUCUN COMMENTAIRE