Il y a peu de temps, les chercheurs de Georgia Tech ont déclaré que les systèmes de détection de piétons des véhicules autonomes ont du mal à identifier les personnes à la peau sombre. Ils ont remarqué cette circonstance en examinant la base de données de conduite de certains véhicules autonomes dans les villes de Berkeley, New York, San Francisco et San Jose. Cette étude visait à déterminer les réactions des capteurs par rapport à différents types de piétons. Pour mener à bien cette expérience, les chercheurs se sont servis de 8 systèmes de reconnaissance d’image qui sont fréquemment utilisés dans les voitures autonomes. Ils ont ensuite évalué la façon dont chaque dispositif réagissait en fonction des teints de la peau.

Les chercheurs se sont aperçus que la plupart des capteurs ne pouvaient pas détecter les personnes ayant une peau sombre. Ils ont constaté que le taux de précision était réduit de 5% dans certains cas. La majorité des véhicules autonomes sont équipés d’un ensemble de capteurs, de LiDAR, de radars et de caméras. Le système de pilotage automatique de certains modèles comme ceux de Tesla repose uniquement sur les caméras, tout comme le dispositif développé par la firme Ambarella qui est implantée dans la Silicon Valley. Toutefois, tous les constructeurs de véhicules autonomes n’utilisent pas de caméra pour détecter les piétons. La société Blackmore exploite le LiDAR Doppler, un capteur qui mesure la vitesse des objets en mouvement pour évaluer leur déplacement.

La technologie de #reconnaissancefaciale des #voituresautonomes aurait du mal à détecter les individus à la… Click to Tweet
À lire aussi IA : 5 technologies au service de l’I&O

AUCUN COMMENTAIRE