L’Union américaine des libertés civiles a déclaré hier que les services secrets seraient sur le point de tester un dispositif de surveillance basé sur la reconnaissance faciale autour de la Maison-Blanche. Le document qui relate cette expérience souligne que la mise en place de ce système permettra de détecter les éventuelles menaces susceptibles de porter atteinte à la sécurité du président. D’après le rapport, le système utilisera les séquences vidéo filmées autour du capitole dans le but de les comparer avec des images contenues dans les bases de données des services secrets. Par contre, pour des raisons de sécurité opérationnelle, les méthodes et les moyens utilisés ne seront pas révélés selon un porte-parole des services secrets à The Verge.

Selon l’Union américaine des libertés civiles, les tests devraient commencer à partir de 19 novembre et se terminer le 30 août 2019. Pour le moment, le dispositif sert à détecter des employés qui se sont portés volontaires pour la phase test. Cependant, plus tard, il sera utilisé pour identifier des sujets d’intérêt. Actuellement, la reconnaissance faciale est déjà utilisée par le département de la sécurité intérieure pour scanner les visages des passagers des vols internationaux et domestiques. Les services secrets ont également utilisé le système de reconnaissance Rekognition d’Amazon pour scanner des images de caméra en temps réel. Malgré la performance des dispositifs de reconnaissance faciale, certaines erreurs ont été détectées, mais elles pourront être corrigées ultérieurement.

Un système de #reconnaissancefaciale sera bientôt testé autour de la Maison-Blanche Click to Tweet
À lire aussi En Chine, la reconnaissance faciale confond une pub avec une vraie personne

AUCUN COMMENTAIRE