Vivek Goyal, un professeur en ingénierie électrique de l’Université de Boston a pu reproduire un objet à partir de la photographie de son ombre. Les tests ont été réalisés dans une pièce sans fenêtre du campus de l’Université de Boston. Dans ce cadre, Goyal et son équipe ont utilisé un moniteur à écran plat pour afficher une série d’illustrations. L’ombre projetée par l’écran sur le mur de la pièce sombre a ensuite été photographiée à l’aide d’une caméra sur trépied. 20 clichés ont été pris pour chaque illustration puis ils ont été transférés dans un programme informatique pour être analysés par algorithme, ce qui a permis l’obtention d’une image en couleur assez proche de l’original.

Cette découverte de Goyal constitue une avancée dans le domaine scientifique. Les tests ont montré qu’il était possible de reproduire ce qu’il y avait à l’écran en traitant la trajectoire des rayons lumineux à l’aide d’un algorithme précis. D’après Goyal, cette innovation permettra de concevoir des caméras sans visibilité directe capables de scruter les angles. Les solutions similaires sont actuellement très coûteuses, car elles nécessitent l’utilisation de laser à impulsion et de différents capteurs. Par contre, Goyal a pu créer un dispositif performant en utilisant un appareil photo standard de 4MP qui ne coûte que 1400 dollars, ce qui est 30 fois moins cher que les dispositifs de surveillance actuels. La technologie développée par Goyal se base sur une étude du MIT de 2017 qui a tenté d'utiliser les ombres pour déterminer la manière dont les gens se déplaçaient. Selon Goyal, cette technologie sera d’une grande utilité, car elle peut servir à assister les voitures autonomes dans leurs déplacements ou pour accompagner les pompiers pendant leurs missions de sauvetage. Le gouvernement pourra également l’installer sur des drones militaires pour l’utiliser à des fins d’espionnage.

Des scientifiques ont pu reconstituer un objet en se basant sur la photographie de son ombre Click to Tweet
À lire aussi Des données collectées sur Mars sont utilisées par les scientifiques pour composer une musique
PARTAGER
Photo du profil de Léa Faure
Journaliste IT, IT Social

AUCUN COMMENTAIRE