San Francisco a décidé d’utiliser un outil de réduction des préjugés basé sur une intelligence artificielle pour supprimer les informations susceptibles d’identifier la race d’un suspect. Cette initiative va empêcher les procureurs d’être influencés par des préjugés raciaux pour le jugement d’un crime. Le bureau du procureur de la ville de San Francisco a également souligné que l’outil va aussi supprimer les descriptions sur la couleur de peau, des yeux et des cheveux ainsi que les noms et les lieux de résidences susceptibles d’indiquer l’origine raciale d’une personne accusée d’un crime.

San Francisco sera la première ville américaine à faire appel à une intelligence artificielle pour améliorer son système juridique. La ville prévoit son lancement à partir du 1er juillet. L’outil se base sur un système de machine learning conçu par Alex Cholas-Wood et son équipe du Stanford Computational Policy Lab. Alex Cholas-Wood a expliqué que ce dispositif utilise plusieurs algorithmes pour rédiger automatiquement un rapport de police. Alex Cholas-Wood a également souligné que cet outil a été développé sans frais pour la ville de San Francisco. Il sera également mis en libre accès dans quelques semaines pour que d’autres villes puissent l’adopter.

La ville de San Francisco utilisera l’#intelligenceartificielle pour réduire les préjugés pendant le jugement… Click to Tweet
À lire aussi Amazon lance StyleSnap, une nouvelle fonctionnalité de mode basée sur une intelligence artificielle

AUCUN COMMENTAIRE