Aleksei Yurievich Burkov, un pirate russe, est actuellement accusé de 5 chefs d’inculpations par les autorités américaines. Ce dernier aurait apporté son soutien dans la gestion d’un marché criminel en ligne appelé « CardPlanet » de 2009 à 2013. Cette plateforme a été utilisée pour vendre des numéros de carte de crédits volés. Il aurait écoulé près de 150,000 cartes de paiements volés ayant généré près de 20 millions de dollars d’achats frauduleux. L’acte d’accusation indique qu’Aleksei Yurievich Burkov aurait vendu les informations sur les cartes entre 2,50 et 10 $ par unité. De plus, il assurait même le remboursement de toutes les cartes invalides.

Même si le cas de Burkov traite celui d’une fraude financière en ligne banale, la situation est devenue une affaire géopolitique. En effet, Aleksei Yurievich Burkov a été arrêté sous les ordres des États-Unis fin de 2015 lors d’un séjour passé avec sa petite amie en Israël. Lorsque les États-Unis ont commencé à réclamer l’extradition d’Aleksei Yurievich Burkov par le biais du système juridique israélien, la Russie est également intervenue pour déposer sa propre demande d’extradition en affirmant que Burkov était également recherché pour fraude sur internet dans son pays d’origine. Ce n’est pas la première fois que la Russie tente de protéger les pirates informatiques pris à l’étranger. Rappelons le cas de l’un des employés de l’Internet Research Agency, qui a été mis en examen par l’avocat spécial Robert Mueller pour s’être ingéré dans l’élection présidentielle de 2016. Il aurait été arrêté en Biélorussie, mais il a ensuite été libéré et extradé vers la Russie.

Malgré l’intervention de la Russie, la justice israélienne a quand même décidé d’extrader Aleksei Yurievich Burkov vers les États-Unis. Il est arrivé ce mardi à l’aéroport international Dulles à Washington DC et il a comparu l’après-midi même devant la salle d’audience du district oriental de Virginie.

À lire aussi NordVPN a été victime d’un piratage l’année dernière

AUCUN COMMENTAIRE