Face aux inquiétudes persistantes concernant les risques liés au déploiement de la 5G par le géant chinois Huawei, les autorités britanniques ont décidé de mettre en place une nouvelle politique visant à renforcer la sécurité du réseau et des télécommunications dans le pays. Toutefois, contrairement aux États-unis et à certains de ses alliés, le Royaume-Uni s’est encore abstenu de définir officiellement la possibilité d’autoriser ou d’interdire à Huawei de fournir les réseaux de la prochaine génération sur son territoire. Dernièrement, Jeremy Wright, le ministre britannique du numérique, a déclaré devant le Parlement que le gouvernement serait en train d’établir les conclusions d’une étude sur la sécurité de la chaîne logistique des télécommunications du pays en attente d’une décision sur Huawei.

Selon Jeremy Wright, le rapport montre que le niveau des protections actuelles n’est pas suffisant pour faire face aux risques de sécurités liés à la 5G. D’après lui, les autorités devraient mettre en place un nouveau programme de sécurité pour le secteur des télécommunications dans le pays. Dans cette initiative, les actions du gouvernement britannique se baseront sur un nouvel ensemble d’exigences de sécurité des télécommunications pour les opérateurs supervisés par l’OFCOM (Office of communications). De plus, ces nouvelles exigences seront détaillées dans un cadre législatif renforcé dans un proche avenir. Les autorités prévoient également des sanctions dans le cadre du RGPD pour punir les opérateurs de télécommunications qui ne respectent pas les normes de sécurité strictes.

Le #RoyaumeUni améliore la #sécurité des télécommunications pour limiter les risques liés à la #5G Click to Tweet
À lire aussi Les citoyens européens vivant au Royaume-Uni pourront conserver les domaines .eu après le Brexit

AUCUN COMMENTAIRE