Le South China Morning Post a publié un article indiquant qu’un métro chinois a expérimenté la reconnaissance faciale pour faciliter le paiement des tarifs de déplacement. Le test s’est limité à une seule station de métro de la ville de Shengzhen. Les personnes présentes dans la station pouvaient scanner leur visage au même endroit où elles avaient l’habitude de saisir le numéro de leur carte de métro. Une fois que le dispositif a fini de scanner le visage d’une personne, le tarif de métro sera automatiquement déduit de son compte bancaire. Afin de profiter de ce service, les utilisateurs du métro chinois devaient enregistrer leurs données faciales en associant un mode de paiement à leur compte de métro.

Ce système de reconnaissance faciale peut être avantageux, mais il peut aussi être exploité par des tiers pour espionner les déplacements des citoyens. Actuellement, la Chine dispose d’un immense réseau de caméra de surveillance qui enregistre les faits et gestes des citoyens. Le logiciel de reconnaissance faciale utilisé dans le métro de Shengzhen a été conçu dans un laboratoire financé par le métro et le fabricant de téléphones Huawei. Pour le moment, le métro de Shenzhen n’a pas communiqué une date précise quant au déploiement du dispositif dans toutes les stations de la ville. L’utilisation de la reconnaissance faciale pour des paiements n’est pas une première en Chine. Depuis 2017, les enseignes KFC du pays proposent déjà cette technologie lors de l’achat de poulet frit.

La #reconnaissancefaciale a été expérimentée par un métro chinois pour le paiement des tarifs de transport Click to Tweet
À lire aussi Pourquoi les grands acteurs high tech US veulent réguler la reconnaissance faciale

AUCUN COMMENTAIRE