Kaspersky a réalisé une étude basée sur les métadonnées anonymisées des OS fournis par les utilisateurs consentants de son réseau Kaspersky Security Network. Le constat est ahurissant, car près d’un quart (22 %) des utilisateurs de PC sont encore équipés de Windows 7, un système d’exploitation qui n’est plus pris en charge par Microsoft depuis janvier 2020. En France, ce chiffre tombe à 13,4 %. Lorsqu’un système d’exploitation arrive à la fin de son cycle de vie, aucune mise à jour supplémentaire n’est délivrée par le fournisseur, y compris les correctifs de sécurité. Il devient alors une cible facile pour les cyberattaques, même s’il continue de fonctionner correctement.

En France, 10,4 % des particuliers, 17,8 % des PME et 14,8 % des TPE continuent d’utiliser Windows 7. « Les TPE ne disposent pas d’équipes informatiques internes dédiées à leur cybersécurité. Or un quart d’entre elles sont encore équipées de cette version obsolète et doivent donc plus que jamais s’assurer que leur OS est à jour », explique le rapport. À l’heure actuelle, les entreprises peuvent encore bénéficier d’un support étendu et payant de la version 7, mais cela implique des coûts supplémentaires pour une offre qui sera limitée dans le temps.

Windows 10 à presque 82 % en France

L’étude Kaspersky montre également que seul un faible pourcentage (moins de 1 %) de consommateurs et d’entreprises utilisent encore des systèmes d’exploitation plus anciens tels que Windows XP et Vista, dont le support a respectivement pris fin en 2014 et 2017. À l’échelle mondiale, près d’un quart (24 %) des utilisateurs continuent à exécuter un système d’exploitation Windows obsolète qui n’est plus pris en charge par l’éditeur, contre 16 % en France, ce qui montre que les utilisateurs français ont pris conscience de l’importance d’avoir un OS à jour. Selon l’étude, 72 % des utilisateurs sont équipés de Windows 10 (81,8 % en France), la version la plus récente et la plus sécurisée de Microsoft Windows.

publicité