Suite à la pandémie de COVID-19, de nombreuses équipes informatiques ont dû retarder, voire annuler leurs projets d’infrastructures informatiques cette année. Cependant, d’après IDC, les investissements informatiques n’ont pas complètement cessé. Les entreprises ont juste adapté leurs priorités en fonction du rythme imposé par la crise.

Lors du troisième trimestre de 2019, les projets de dépenses informatiques des entreprises prévus pour cette année étaient tournés vers le réseau local sans fil et le SD-WAN. La pandémie a complètement chamboulé ces plans, poussant un grand nombre d’entreprises à limiter leur budget de dépenses. Selon une étude réalisée par IDC en juin auprès de 250 entreprises, le taux de télétravail a augmenté de 46 %. En conséquence, l’amélioration des réseaux locaux a été rayée de la liste des priorités des dépenses informatiques.

L’importance de la gestion de réseau et des investissements dans les communications unifiées en cette période de crise

Si certains secteurs peuvent continuer leur production malgré la crise, d’autres n’ont pas cette chance. Effectivement, les lieux publics, les détaillants, les agences de voyages… sont contraints de fermer leur porte. Ainsi, l’adoption du SD-WAN a été brusquement freinée, avec un taux de croissance annuel passant de 40 % à 0.2 % selon l’IDC. En revanche, les projets et les investissements dans les communications unifiées connaît une hausse de 40 %. Pendant la crise, la gestion de réseau à distance ainsi que son automatisation sont incontournables pour le bon fonctionnement d’une entreprise.

1 commentaire