Lora DiCarlo, une entreprise spécialisé dans les technologies du sexe, a présenté son dernier sex toy au CES 2019. Baptisé Osé, cet accessoire a été sélectionné parmi les lauréats du CES 2019 Innovation Awards dans la catégorie « Robotiques et drones ». Cependant, les administrateurs de la Consumer Technology Association (CTA) ont décidé d’annuler le prix accordé à Lora Dicarlo. Cette situation a poussé certains critiques à se demander si les organisateurs du CES avaient peur du sexe, des femmes ou des deux, Lora Dicarlo étant une entreprise principalement dirigée par des femmes. Le produit qui a créé cette vive polémique est équipé de différents dispositifs robotiques qui simulent toutes les sensations d’une bouche, d’une langue et de doigts humains.

Malgré le fait que ce jouet sexuel a été conçu en partenariat avec un laboratoire d’ingénierie robotique universitaire supérieure de l’Oregon State University et de nombreux ingénieurs, les administrateurs de la CTA l’ont jugé comme étant un objet immoral et non éligible à la catégorie « Robotique et drone ». Les représentants de Lora Dicarlo ont montré leur déception face à cette situation. D’après eux, le CES a toujours eu un côté sexiste depuis plusieurs années mais on ne saura jamais si les organisateurs ont décidé de bannir les femmes ainsi que les technologies sexuelles à l’avenir.

Osé : le jouet sexuel qui a fait l’objet d’une polémique lors du #CES2019 Click to Tweet
À lire aussi CES 2019 : la 5G Automotive Association veut accélérer l’adoption de la norme de mobilité connectée C-V2X

AUCUN COMMENTAIRE