Microsoft a présenté récemment son projet visant à réduire son empreinte carbone d’ici 2030. L’entreprise prévoit également de retirer tout le dioxyde de carbone qu’elle a libéré dans l’atmosphère dans le cadre de son activité. Selon eux, la technologie de capture et d’élimination du dioxyde de carbone est encore assez coûteuse et n’est pas largement disponible sur le marché. Toutefois, Microsoft prévoit de dépenser 1 milliard de dollars au cours des quatre prochaines années pour financer les recherches pour le développement de cette technologie. Microsoft est neutre en carbone depuis 2012. L’entreprise a pu réduire ses émissions en investissant dans les énergies renouvelables et en achetant de la compensation carbone. Brad Smith, le président de Microsoft, a déclaré que son entreprise prévoyait également de s’approvisionner en électricité provenant d’énergies renouvelables d’ici 2025.

L’initiative de Microsoft à retirer le carbone de l’atmosphère constitue un projet audacieux et innovant. Malgré le fait que la technologie nécessaire ne soit pas accessible à tous, le soutien de Microsoft et son investissement de 1 milliard de dollars permettront de la rendre moins chère. Les prévisions de Microsoft indiquent que la société pourrait produire 16 millions de tonnes de carbone pour cette année 2020, vu que la capture du dioxyde de carbone dans l’air peut coûter jusqu’à 600 dollars la tonne. Microsoft pourrait payer jusqu’à 9,6 milliards de dollars pour retirer les émissions de cette année. Si la technologie n’évolue pas, le retrait de tout le carbone que l’entreprise a émis depuis sa création en 1975 pourrait atteindre des sommes astronomiques. Depuis quelques années, la capture du carbone est devenue populaire dans l’industrie des combustibles fossiles. En 2016, 10 sociétés pétrolifères ont consacré 1 milliard de dollars pour le développement de cette technologie.

À lire aussi Microsoft et la NSA ont découvert une vulnérabilité critique sur Windows 10

AUCUN COMMENTAIRE