Depuis toujours, l’utilisation du mot de passe est l’un des moyens les plus simples pour la protection de nos données personnelles. Cependant, depuis quelques années, plusieurs méthodes d’authentification ont vu le jour. En effet, les experts ont remarqué que les mots de passe comportaient quelques failles. Les pirates peuvent exploiter ces dernières afin d’accéder à nos informations personnelles. Comme les mots de passe des utilisateurs sont stockés dans les bases de données de fournisseurs de services, les pirates peuvent facilement y accéder. À ce propos, les enquêtes ont recensé que des milliards de références de comptes sont volés chaque année à cause de l’inefficacité du mot de passe.

De nos jours, beaucoup de personnes utilisent des méthodes d’authentification multi-facteur pour sécuriser leurs comptes. L’un des moyens les plus en vogue est l’utilisation de jeton matériel qui affiche le code que les utilisateurs doivent taper. Le code affiché change toutes les quelques secondes en se synchronisant au serveur. Certaines applications mobiles envoient aussi des mots de passe unique pour chaque nouvelle connexion. La méthode la plus sécurisée reste actuellement l’utilisation d’une clé matérielle qui suit la norme U2F (Universal 2nd Factor Authentification). Ce dispositif prend la forme d’une clé USB et permet de sécuriser l’accès à vos comptes. Dans le futur, les experts vont utiliser une combinaison de moyens d’authentification biométriques en associant par exemple la reconnaissance faciale et les empreintes digitales avec des données biométriques comportementales. Ces dernières vont se baser par exemple sur notre façon d’utiliser notre smartphone, notre façon de marcher ainsi que sur notre géolocalisation. Le dispositif surveillera alors votre méthode de frappe de mot de passe. Si une personne tente de saisir votre mot de passe d’une manière plus rapide ou plus lente par exemple, elle ne pourra pas accéder à vos comptes.

Les méthodes d’authentification du futur Click to Tweet
À lire aussi IoT : Dans l’usine du futur, toutes les machines seront connectées

AUCUN COMMENTAIRE