Lover est une application basée sur l’éducation et le bien-être pour répondre aux problèmes de sexualité. Via un ensemble de quizz qui questionne l’utilisateur sur sa personnalité sexuelle, l'application propose ensuite des contenus didactiques adaptés à son profil. L’application a été imaginée par la Dr. Britney Blair, psychologue clinicien en médecine sexuelle. Lover est désormais disponible sur iOS après avoir lancé un tour de financement de 5 millions de dollars qui a vu, notamment, la participation de Sean Rad, fondateur du site Tinder.

Selon la Dr. Britney Blair, Lover peut aider les utilisateurs à renforcer leur confiance en eux, mais aussi à faciliter la communication sexuelle dans les couples. Lover est disponible gratuitement pendant 7 jours avant de devenir payante pour 9.99 dollars par mois, ou 59.99 dollars par an. L’utilisateur bénéficie de guides audio et vidéo sur certaines pratiques sexuelles. L’application peut aussi recommander des contenus en fonction des résultats du quizz. Il est également possible d’interconnecter les comptes des partenaires et de partager les expériences.

La Dr Britney Blair ajoute que près de 50 % des femmes et 40 % des hommes souffrent actuellement de problèmes liés à la sexualité. Il s’agit pourtant de cas qu’il est possible de traiter d’une autre manière que l’utilisation de médicaments tel que le Viagra, par exemple. La Dr Britney Blair est persuadée que les problèmes sexuels peuvent être résolus grâce à la communication et l’apprentissage, ce que propose l’application Lover.

Pour lancer l’application, elle s’est associée à Jas Bagniewski, PDG de Lover et ancien directeur de Zalando-Royaume-Uni, la plus grande entreprise de commerce électronique d’Europe, et Nick Pendle, ancien fondateur de City Deal avant son rachat par Groupon. Pour rappel, Jas Bagniewski et Nick Pendle ont lancé et réussi l’introduction en bourse de la Société de matelas Casper Eve Sleep. Cette composition d’équipe assez atypique vise à combiner les compétences pédagogiques de la Dr. Britney Blair à celle en commerce électronique de Jas Bagniewski et de Nick Pendle, le but étant de rentabiliser l’exploitation de l’application en monétisant les services et de proposer des formules d’abonnement et de vente de « sex toys ». Le financement initial de 5 millions de dollars dont dispose la startup a été dirigé par Lerer Hippeau et a vu la participation de Manta Ray Ventures, Global Founders Capital d’Olivier Samwer, Fabrice Grinda et Jose Martin. Dans le futur, l’application sera aussi disponible sur Android.

À lire aussi RGPD : La DPC irlandaise ouvre deux enquêtes sur Google et Tinder

AUCUN COMMENTAIRE