Que cachent réellement les « véhicules à zéro émission » ? Dernièrement, l’étude effectuée par le groupe de réflexion allemand a choqué plus d’un. Les véhicules électriques peinent à réduire les émissions de CO2. La grande famille de la mobilité électronique reçoit en effet un coup de massue. Les 3 chercheurs d’IFO mettent en garde particulièrement les constructeurs automobiles allemands. L’étude annonce aussi que tout est question de fabrication, autrement dit un problème de batterie et le mix énergétique allemand. Après calcul, on remarque donc à l’assemblage que la Tesla Model 3 enregistre 1,5 tonne contre 1 tonne pour la Mercedes 220d.

Suite à l’annonce de cette étude IFO, les critiques fusent de partout ! Un autre groupe de réflexion Fraunhofer ISI avance que les chercheurs d’IFO ont fait une erreur en optant pour la norme obsolète NEDC. Celle-ci est alors plus élevée dans les situations de conduite réelle. Dans la foulée, Volkswagen a communiqué qu’il compte réduire l’empreinte carbone de l’e-Golf à 119 g/km en utilisant le mix énergétique européen. À titre de rappel, ce célèbre constructeur automobile allemand envisage de mettre en vente prochainement plus de 10 millions de véhicules électriques. On verra d’ici peu si le résultat de l’étude IFO impactera sur les ventes de ces illustres constructeurs automobiles européens.

L’#IFO remet en question la pertinence économique des #véhiculesélectriques Click to Tweet
À lire aussi Waymo dévoile son application permettant d’appeler un véhicule autonome

AUCUN COMMENTAIRE