Watson, l’IA d’IBM a récemment été utilisée au sein d’un centre de traitement et de recherche sur le cancer. Le Memorial Sloan-Kettering Cancer Center avait signé un partenariat avec IBM il y a cinq ans. Le but était de créer une IA qui aiderait dans l’établissement d’un diagnostic mais aussi dans le traitement des patients. Cependant, en 2017, Watson était estimée inefficace par une étude. Son rôle dans le domaine médical n’est toujours pas au point puisque les nouvelles analyses publiées par Stat qualifient l’IA de dangereuse pour les patients.

Et les documents mis à disposition par IBM l’été 2017 parlent même de mauvaises recommandations. Bien que Watson soit encore utilisée dans la phase hypothétique, donc avec des données qui ne sont pas réelles, les méthodes d’apprentissage de Watson sont qualifiées de non rigoureuses, selon l’ancien chef adjoint chargé de la santé chez IBM, Andrew Norden. Les clients reprochent à IBM d’entrainer son IA sur des traitements choisis par les médecins et non sur des éléments d’un cas réel. Et bien que les calculs de Watson ne soient pas contestables, sa capacité de recommandations des traitements adéquats n’est pas encore fiable.

L’#IA #Watson d’#IBM n’est pas encore très au point Click to Tweet
À lire aussi Watson Assistant : l’assistant personnel d’IBM

AUCUN COMMENTAIRE