Une cinquantaine d’employés de Microsoft ont signé un document qui affirme leur mécontentement concernant l’accord passé entre la firme et le Pentagone pour la conception de casque de réalité augmentée. D’après eux, leur entreprise ne devrait pas travailler en collaboration avec l’armée américaine, car Microsoft aurait franchi la ligne du développement des armes en acceptant ce contrat. Les 50 travailleurs ont également souligné que l’intention de nuire n’est pas une utilisation acceptable de leur technologie. Face à cette situation, Satya Nadella, le PDG de Microsoft a déclaré qu’il approuvait totalement le contrat avec le gouvernement. Selon lui, cet accord de plus de 480 millions de dollars constitue une réelle opportunité financière pour sa firme, car Microsoft devrait fournir plus de 100 000 casques HoloLens à l’armée américaine.

Satya Nadella a montré son désaccord envers les 50 travailleurs lors d’une interview accordée à la CNN Business pendant le Mobile World Congress de Barcelone. D’après lui, sa firme a décidé de partager sa technologie avec les institutions dans le but de protéger les libertés dont nous jouissons actuellement. Il a également souligné que son entreprise a toujours été transparente dans ses démarches et qu’elle va continuer à dialoguer avec les employés réticents. Ce n’est pas la première fois que Microsoft est critiquée par ses salariés. L’année dernière, la firme aurait déjà accepté de travailler avec l’ICE (Immigration and Customs Enforcement), ce qui a provoqué la grogne d’une centaine de travailleurs.

Le contrat avec le #Pentagone a été défendu par le #PDG de #Microsoft malgré les plaintes de ses employés Click to Tweet
À lire aussi Google recrute de nouveaux employés pour développer l’IA qui sera utilisée par le Pentagone

AUCUN COMMENTAIRE