Dans la guerre commerciale avec la Chine, les États-Unis tentent d’influencer leurs pairs européens à s’aligner sur leur position, en pressant ainsi leurs alliés à ne pas autoriser le déploiement de la 5G par Huawei. Pour rappel, la société technologique chinoise a été sanctionnée par le gouvernement américain pour des raisons de suspicions d’espionnage pour le compte de la Chine. Visiblement, les États-Unis peinent à convaincre les États européens, à l’image de l’Allemagne, qui ne compte pas empêcher Huawei de développer son infrastructure 5G sur son territoire. Le gouvernement allemand devrait dévoiler sous peu son nouveau règlement de sécurité. Ce nouveau référentiel devrait par contre imposer des normes techniques et sécuritaires plus strictes pour les opérateurs téléphoniques et fournisseurs de la 5G.

À l’annonce de la position du gouvernement, les acteurs téléphoniques allemands affichent leur satisfaction. Certains d’entre eux sont d’ailleurs déjà clients de la société chinoise. Cette prise de position de l'Allemagne ne veut pas dire pour autant que les autorités voient d'un bon œil cette entreprise accusée par les États-Unis d’utiliser une technologie qui comporterait des portes dérobées, permettant au gouvernement chinois d’espionner les autres pays. Le dernier rapport sur les risques de la 5G publié par les États membres de l’UE l’atteste. Dans ce document, il est clairement mentionné que des problèmes de sécurité liés à la 5G peuvent survenir par certains acteurs non européens, ou soutenus par des États tiers.

L’Allemagne ne va pas empêcher #Huawei de déployer la #5G sur son territoire Click to Tweet
À lire aussi Three UK prévoit de lancer son réseau 5G à partir du mois d’août

AUCUN COMMENTAIRE