L’algorithme AlphaZero, connu pour avoir bouleversé le monde des échecs, du jeu de go et au shogi, a battu les meilleurs programmes d’échecs développés à ce jour, après seulement quelques heures d'apprentissage. Un groupe de chercheur de l’Université d’Aarhus au Danemark prévoit d’utiliser ce même algorithme pour contrôler un ordinateur quantique qu’ils vont tenter de concevoir. Ce type d’appareil permettra de résoudre tous les problèmes que les ordinateurs classiques actuels ne sont pas en mesure de faire. En effet, le fonctionnement d’un ordinateur quantique se base sur la mécanique quantique, la branche de la physique qui décrit les plus petits blocs de constructions de l’univers. Un appareil de ce type serait capable de réaliser en un temps record plusieurs calculs à la fois, ce qui n’est pas à la portée des ordinateurs actuels. Toutefois, personne n’a encore réussi à construire un ordinateur quantique à grande échelle car nous ne possédons pas encore la capacité de contrôler les systèmes quantiques. C’est pour cette raison que les chercheurs veulent utiliser AlphaZero pour apprendre à les contrôler.

Le programme AlphaZero est capable d’apprendre par lui-même sans aucune forme d’expertise ou d'intervention humaine. Il a pu battre les humains ainsi que les programmes informatiques spécialisés dans les jeux tels que Go, Shogi et d'échec en jouant contre lui-même, et en apprenant de ses erreurs. Il a également battu Stockfish, le meilleur programme d’échecs en seulement 4 heures d’apprentissage. AlphaZero était tellement fort que le grand maître danois, Peter Heine Nielsen, l’a comparé à un extraterrestre qui serait venu exprès sur terre pour nous battre aux échecs. L’équipe de chercheurs de l’Université d’Aarhus affirme être impressionné par la capacité d’AlphaZero à apprendre seul. De plus, les performances de l’algorithme ont été décuplées quand il a été combiné avec un algorithme d’optimisation quantique spécialisé. Les chercheurs ont rendu le code disponible pour accélérer le développement dans le domaine.

À lire aussi Un des pionniers de l’IA robotique demande l’arrêt de l’utilisation des algorithmes de prise de décision sur la vie des gens

AUCUN COMMENTAIRE