IBM s’est associé avec la fondation CHDI pour concevoir un modèle d’intelligence artificielle capable de prédire l’évolution de la maladie de Huntington chez les patients. La technologie servira surtout à prédire le moment où ils ressentent les premiers symptômes et la rapidité avec laquelle ces derniers progressent. Le duo IBM/CHDI a formé l’IA à partir des données de l’IRM cérébrale, notamment les signaux émis par la substance blanche du cerveau, généralement moins considérée dans les études. L’IA pourra ensuite utiliser les données pour évaluer l’évolution des performances cognitives et motrices du patient au cours du temps.

Les connaissances médicales actuelles indiquent que les symptômes de la maladie de Huntington se développent lorsque le patient a entre 30 et 50 ans. Par contre, les scientifiques ont moins de connaissances sur les symptômes et leurs évolutions. Ils pensent qu’un seul examen IRM pourrait aider l’IA à produire des estimations plus précises sur la dégénérescence cérébrale causée par la maladie. Par contre, cette méthode ne permettra pas d’identifier un traitement adapté. Elle servira surtout à aider les patients à se préparer. Pour les scientifiques, l’IA pourra les aider à choisir les patients candidats potentiels pour de futurs essais cliniques.

À lire aussi L’Union européenne prévoirait d’interdire temporairement la reconnaissance faciale dans les lieux publics

AUCUN COMMENTAIRE