Afin d’aider la police à distinguer les fausses plaintes, une équipe de chercheurs a mis au point une IA qui permettra de détecter certains signaux. Tel un détecteur de mensonge, la machine identifiera quel individu a menti et lequel a déposé une vraie plainte. Mais à la différence de cette méthode, l’IA se basera sur les phrases, les verbes, le ton employé par la personne. Selon l’article publié dans Kwoledge-Based Systems par les chercheurs de l’université de Cardiff et de Charles III, un algorithme a été initié avec plus de 1.000 rapports de police sur des vols, vrais et faux y sont confondus. Après une vérification par VeriPol, 64 fausses déclarations ont été découvertes en Espagne.

Selon les études menées par les chercheurs, les faux dépôts de plainte sont plus axés sur les objets volés plutôt que le vol en lui-même, et ils sont plus courts. Ils se distinguent aussi par le manque de témoignage et l’absence de détails sur l’auteur du délit. Mais comme démontrer ces derniers temps, la machine est plus performante que l’humain pour détecter ces anomalies. La machine n’est pas parfaite, mais les résultats obtenus permettront de dissuader au moins les humains à faire de fausses déclarations de vol.

Une #IA pour détecter les faux dépôts de plainte Click to Tweet
À lire aussi IA : 5 étapes pour mettre en place une analyse prédictive

AUCUN COMMENTAIRE