Misant beaucoup sur la sécurité de ses appareils, HP n’hésite pas de lancer des défis aux utilisateurs pour en tester l’efficacité. Après l’inscription sur la plateforme Bugcrowd, le testeur disposera d’une quinzaine de modèles d’imprimantes, accessibles à distance. S’il découvre des failles critiques, HP lui octroiera une récompense. Un wiki est déjà mis en place depuis 2017 après la découverte de nombreuses failles sur les imprimantes HP.

Les attaques sont axées vers deux langages de programmation : Postscript et Printer Job Language. L’exploitation de ces failles peuvent aller jusqu’au vol d’informations et de documents qui sont stockés dans l’appareil. Ces vulnérabilités et le langage utilisé sont d’ailleurs consultables sur le net. A noter qu’il n’est pas obligatoire de disposer d’un accès physique à l’imprimante pour la hacker.

#HP met à l’épreuve la #sécurité de ses imprimantes pour 10.000 dollars Click to Tweet
À lire aussi Cyber-risques : les entreprises du CAC 40 font moins bien que la moyenne

AUCUN COMMENTAIRE