La situation politique à Hong-Kong connaît des répercussions inattendues jusqu’au niveau des institutions américaines. Pour rappel, la cité chinoise semi-autonome traverse actuellement une période trouble avec des manifestations quasi quotidiennes contre la supposée influence grandissante de la Chine continentale. À la demande des autorités de censure chinoises, Apple a accepté de supprimer l’application de cartographie HKMaps, laquelle était utilisée par les manifestants pour s’informer de la présence de la police. La société a essuyé des critiques acerbes provenant de tous les horizons. Dernièrement, ce sont des élus du Congrès américain qui ont adressé une lettre blâmant son attitude. Cette dernière est signée par des démocrates comme des républicains, notamment les sénateurs Roy Wyden, Tom Cotton, Marco Rubbio, Ted Cruz, Alexandria Ocasio-Cortez, Mike Gallagher et Tom Malinowski. Les élus ont exprimé leurs inquiétudes vis-à-vis de la décision d’Apple et lui demandent de revenir sur sa décision de suspendre HKMap.

A priori, Apple a toujours défendu les grandes causes sociales liées aux Droits de l’Homme. Cette fois-ci, il semble qu’elle s’est pliée face aux intérêts que le marché chinois représente sur son chiffre d’affaires. Pour rappel, la Chine est le deuxième plus grand marché de la marque à la pomme après les États-Unis. Jusqu’ici, Apple a retiré plus de 1100 applications à la demande du gouvernement chinois. Il s’agit surtout de VPN et d’applications destinées à l’usage de communautés réprimées comme celles des Ouighours et des Tibétains. Par contre, Apple n’est pas la seule société américaine à faire l’objet de telles réprimandes. C’est aussi le cas de la NBA et de la société de jeux vidéo Blizzard.

Un parterre d’élus du Congrès américain demande à #Apple de remettre l’#application #HKMaps en service Click to Tweet
À lire aussi Apple devrait lancer un nouveau casque AR et un nouvel iPad Pro équipé d’un capteur de profondeur en milieu 2020

AUCUN COMMENTAIRE