Plusieurs internautes ont remarqué la mauvaise gestion des vidéos contenant des commentaires homophobes et racistes sur YouTube. Récemment, la plateforme a été critiquée pour avoir laissé circuler une vidéo de Steven Crowder qualifiant le journaliste de Vox, Carlos Maza, de « Lipsy Queer » (parle trop de "tapette"). Face à la grogne de certains utilisateurs, YouTube avait déclaré que même si la vidéo contenait des paroles choquantes, elle ne violait pas les politiques de la plateforme. Toutefois, la directrice de YouTube, Susan Wojcicki, a finalement reconnu que ces vidéos peuvent être préjudiciables à la communauté LGBTQ (Lesbiennes, Gais, Bisexuels, Transgenres et en Questionnement), et a présenté ses excuses. Youtube a d'ailleurs décidé de suspendre la monétisation des vidéos de Steven Crowder.

Susan Wojcicki a expliqué le fonctionnement du partage de vidéos sur YouTube en indiquant que les vidéos sont examinées en fonction de leur contexte. D’après elle, les vidéos dédiées au harcèlement et les vidéos d’actualités comportant une insulte raciale sont différentes. D’après elle, si la plateforme décidait d’appliquer systématiquement une censure, il y aurait des millions de plaintes provenant des utilisateurs dont les vidéos ne seraient pas diffusées. Susan Wojcicki a également expliqué qu’il serait extrêmement difficile de bannir les mauvais contenus tant ils prolifèrent sur la plateforme.

#YouTube ne serait pas en mesure d’interdire le harcèlement LGBTQ d’après son #PDG #SusanWojcicki Click to Tweet
À lire aussi La panne de Google Cloud provoque la coupure de plusieurs sites comme YouTube, Snapchat et Gmail

AUCUN COMMENTAIRE