Il y a quelque temps, le FBI avait averti le géant du logiciel, Citrix sur le fait que des pirates informatiques auraient infiltré le réseau interne de la société. Des hackers iraniens auraient eu accès à des téraoctets de données grâce à des « attaques par mot de passe ». L’agence Resecurity a donné plus de détails sur les attaques lors d’une interview accordée à la NBC News. D’après les experts de l’agence, des pirates d’Iridium, un groupe lié au gouvernement iranien, auraient subtilisé pas moins de 10To de documents en décembre 2018 et le 4 mars dernier. Les hackers se seraient surtout concentrés sur les données concernant les projets de l’industrie aérospatiale de la NASA, du FBI ainsi que sur les plans d’une compagnie pétrolière appartenant à l’État saoudien. Charles Yoo, l’un des porte-paroles de Resecurity a rajouté qu’Iridium avait infiltré le réseau de Citrix depuis plus de 10 ans.

Certains experts en cybersécurité ont déjà averti Citrix sur les attaques du 28 décembre. C’est maintenant au tour du FBI de le faire après les piratages du 4 mars. Suite à cette fâcheuse circonstance, la firme a déclaré avoir lancé une enquête judiciaire en partenariat avec une entreprise de sécurité qui n’a pas été nommée. Citrix aurait également pris certaines mesures pour sécuriser et verrouiller son réseau. Malgré cette situation, les porte-paroles du géant du logiciel ont indiqué que pour le moment, aucune preuve ne montre clairement que les pirates auraient compromis ses produits ou ses services.

Le géant du logiciel #Citrix aurait été piraté par des hackers iraniens Click to Tweet
À lire aussi 27 universités auraient été la cible de hackers chinois

AUCUN COMMENTAIRE