Il s’agit vraisemblablement de la plus grosse prise en matière de répression d’escroquerie par mail, également connue sous le sigle BEC. En effet, le Ministère de la Justice américaine a annoncé l’arrestation de 281 fraudeurs dans 10 pays, notamment le Nigéria, les États-Unis, la France, la Turquie, l’Italie, le Japon, le Royaume-Uni, le Kenya et le Ghana. L’opération d’envergure mondiale est nommée « reWired ». C’est au Nigéria qu’il y a eu le plus grand nombre d’arrestations : 167. D’ailleurs, la majeure partie des fraudeurs impliqués venait des pays de l’Afrique de l’Ouest. Auparavant, une initiative similaire, dénommé Wire Wire, a été menée, aboutissant à l’arrestation de 74 personnes. Pour rappel, les escrocs qui utilisent la technique BEC envoient des courriels frauduleux à des personnes qu’ils jugent vulnérables. Ils essayent ensuite de leur soutirer de l’argent par différents stratagèmes. Parmi les plus courants, il y a l’escroquerie à l’emploi, les billets de loterie frauduleux, les fausses plateformes de rencontre, etc.

Les principales raisons de l’opération reposent sur l’explosion du nombre de fraudes de type BEC depuis quelques années. En effet, entre 2016 et 2019, plus de 166.000 cas ont été repérés au niveau mondial. Ce qui représente plus de 26 milliards de dollars de préjudices aux victimes. Ce chiffre est en nette augmentation par rapport à la période 2013-2018 où il était estimé à 12 milliards de dollars. Par ailleurs, les escroqueries se répandent aussi géographiquement. Plus de 177 pays sont atteints. Les fonds issus de ces activités ont transité dans plus de 140 autres nations. Sur la question de l’impact positif de l’opération reWired, les principaux acteurs sont assez perplexes. Selon Crane Hassold, directeur de recherche sur les menaces chez Agari, les fraudeurs utilisent différents techniques, outre le BEC, même si les arrestations représentent quand même un grand coup.

Fraudes à l’e-mail : arrestation de plusieurs centaines de personnes dans 10 pays dans le cadre de l’opération… Click to Tweet
À lire aussi L’Intelligence artificielle améliore la détection des fraudes

AUCUN COMMENTAIRE