La France envisage actuellement d’appliquer une écotaxe pour presque tous les voyages aériens d’ici 2020. Cette nouvelle taxe qui pourrait rapporter environ 200 millions de dollars permettra au pays de financer le développement des moyens de transport moins polluants tels que les trains. Élisabeth Borne, la ministre française des transports, a souligné que cette nouvelle taxe vise à inciter les acteurs du transport aérien à contribuer au financement du transport quotidien de tous les citoyens. Elle a aussi rajoutée que cette initiative constitue une réponse à l’urgence écologique et aux sentiments d’injustice exprimés par les Français.

Cette nouvelle redevance sur les voyages aériens ne s’appliquera qu’aux vols originaires du pays. Les vols de correspondance, les vols atterrissant en France ainsi que les voyages en Corse et dans les territoires français à l’étranger en seront exemptés. Le coût de la taxe verte sera fixé en fonction de la distance parcourue et du type de billet. D’une manière générale, le prix d’un vol domestique augmentera de près de 1,50 euro. Plusieurs compagnies aériennes ont montré leur mécontentement par rapport à la mise en place de l’écotaxe. Ils ont indiqué que cette redevance pourrait leur coûter plus de 67 millions de dollars (59 millions d’euros). La France n’est pas la seule à vouloir taxer le transport aérien. L’Allemagne et la Suède ont déjà imposé des taxes similaires depuis 2018.

La France prévoit de mettre en place une « écotaxe » sur la majorité des voyages aériens Click to Tweet
À lire aussi Airbnb compte créer des émissions télévisées pour inciter les gens à voyager

AUCUN COMMENTAIRE