Face au désir de Facebook de lancer sa propre monnaie, Libra, la France et l’Allemagne ont réitéré leur totale opposition à cette monnaie virtuelle. Ils l’ont affirmé à travers un communiqué à l’issue d’un conseil des ministres des Finances de la zone euro. Selon ces deux pays, ils ne sont pas convaincus par les arguments avancés par la société sur certains points essentiels. Il s‘agit notamment des risques liés à la sécurité, à la protection des investissements, au financement du terrorisme et au blanchiment d’argent. De plus, ils estiment qu’une entité privée telle que Facebook ne devrait pas s’octroyer un pouvoir monétaire. Ce dernier étant un élément majeur dans l’affirmation de la souveraineté nationale de chaque pays.

Pour contrecarrer Facebook et Libra, la France et l’Allemagne ont fait appel aux banques centrales européennes pour accélérer le processus de création d’une monnaie virtuelle publique européenne. Ce qui confirme les rumeurs selon lesquelles la BCE aurait travaillé discrètement sur la mise en place d’une cryptomonnaie qui aurait cours légal en Europe. Pour rappel, Libra a rencontré de vifs scepticismes de la part de nombreux gouvernements, entre autres celui des États-Unis. Ce qui a forcé Facebook à déployer son propre lobby auprès de Washington.

La France et l’Allemagne vent debout contre la #cryptomonnaie #Libra de #Facebook Click to Tweet
À lire aussi Facebook devra faire face à 26 gouverneurs de banques centrales avant de lancer sa crytomonnaie Libra sur le marché

AUCUN COMMENTAIRE