Pour faire face à l’influence pesante des GAFA, Framasoft, l’association française qui prône l’utilisation des logiciels libres, veut donner la possibilité aux internautes de s’exprimer librement. Elle lance donc PeerTube, une plateforme libre et accessible. Contrairement à YouTube, il n’y a aucune autorité unique qui approuve les publications ni jouant le rôle de modérateur. PeerTube se compose de plusieurs instances et chacune d’elles dispose de ses propres règles de modération. En cas d’infraction à la loi, la responsabilité de l’internaute est mise en cause en premier, ensuite celle de l’hébergeur. Cette alternative à l’hyperpuissance des GAFA propose une vision gratuite sans inscription des vidéos. Mais pour la mise en ligne et la création d’instance, il est obligatoire de s’inscrire.

Chaque année, Framasoft propose diverses alternatives aux internautes pour casser l’influence des GAFA. Selon Pierre-Yves Gosset, le directeur de Framasoft, son association est anti-pub, donc aucune monétisation par la publicité n’est prévue sur PeerTube. Les dons sont sollicités par contre auprès des créateurs. Mais le directeur a affirmé qu’un plug-in sera mis en place en 2019 donnant le choix aux créateurs d’intégrer des publicités ou non. Pierre-Yves Gosset tient à clarifier l’objectif de PeerTube. Ce ne sont pas les millions de vue qui importent mais plutôt la possibilité de s’émanciper de YouTube.

#Framasoft : lancement du logiciel libre #PeerTube Click to Tweet
À lire aussi Un nouveau logiciel malveillant détecté toutes les 9 minutes

AUCUN COMMENTAIRE