Les vidéos deepfakes font encore parler d’elles. Depuis quelques semaines, quelques contenus « fake » ont circulé sur internet, montrant des acteurs célèbres comme Tom Cruise ou Arnold Schwarzenegger prononçant des paroles qui ne sont pas réellement les leurs. Mais la dernière vidéo qui est apparu est plus troublante. Elle montre le premier ministre britannique Boris Johnson qui semble appuyer la position de son rival politique Jeremy Corbyn et vice versa. Même si leurs voix respectives comportent quelques imperfections, le résultat est quand même assez troublant.

En réalité, cette vidéo « fake » a été créée par un artiste du nom de Bill Posters, dans le but d’avertir les responsables des menaces que représente la désinformation en ligne. La vidéo a ensuite été relayée par le groupe de réflexion Future Advocacy. Par la voix d’un de ses responsables, Areeq Chowdhury, le groupe veut aussi affirmer le danger que représentent les vidéos deepfake en tant qu’outil de désinformation. Il rappelle aussi que les politiciens n’ont pas toujours pas trouvé des solutions adaptées à ce phénomène, tout en laissant champ libre aux entreprises technologiques pour son développement. De leur côté, ces dernières semblent s’atteler davantage à la recherche de solution aux deepfakes. Twitter a récemment réalisé un sondage auprès de ses utilisateurs dans le cadre de l’édification de sa politique contre les contenus manipulés. Mark Zuckerberg, P.D.G de Facebook, quant à lui, a annoncé que son entreprise est en train de plancher sur les moyens efficaces pour contrer les deepfakes. À lire aussi Twitter dévoile une nouvelle politique visant à lutter contre les deepfakes

AUCUN COMMENTAIRE