Le président chinois Xi Jinping a effectué la semaine dernière une visite officielle au Myanmar. Pendant son séjour, il a rencontré le conseiller d’État « Aung San Suu Kyi » pour signer des accords d’infrastructures soutenus par la Chine. Un article sur la visite du président chinois a été publié sur la page Facebook officielle d’Aung San Suu Kyi. Toutefois, un problème technique au niveau de la plateforme de réseau social aurait provoqué une erreur de traduction embarrassante du birman vers l’anglais, en traduisant le nom du président chinois Xi Jinping par « M. Shithole ». Facebook a expliqué que l’erreur provenait du fait que le nom du président Xi Jinping ne se trouvait pas dans sa base de données birmane et que l’algorithme a juste deviné la traduction la plus proche. Des tests de traduction réalisés en interne ont montré que le système traduisait des mots birmans commençant par « Xi » ou « shi » en « shithole » dans sa version anglaise. L’un des porte-paroles de Facebook a indiqué que cette erreur n’aurait pas dû arriver et que la plateforme de réseau social va tout mettre en œuvre pour que cela ne se reproduise plus. La société a également envoyé une lettre d’excuse au président chinois.

Kenneth Wong, un professeur de langue birmane à l’Université de Californie à Berkeley, a déclaré au New York Times qu’il pouvait comprendre pourquoi l’algorithme de Facebook a fait cette erreur de traduction. D’après lui, le nom du président chinois Xi Jinping ressemblait à l’expression birmane « chi kyin phyin » qui se traduit en gros par « feces hole buttocks » ou « trou du cul » en français. Le problème de traduction de Facebook arrive à un moment où la relation de l’entreprise avec la Chine est un peu houleuse. Le site est actuellement bloqué en Chine Continentale, mais il ne l’est pas à Hong Kong. Les entreprises chinoises et les agences gouvernementales sur place utilisent Facebook pour promouvoir leurs produits et leurs messages au niveau international. Facebook consacre actuellement davantage de ressources dans son activité publicitaire chinoise en générant plus de 5 milliards de dollars en 2018. Facebook prévoirait également de créer une nouvelle équipe d’ingénierie à Singapour pour mieux se concentrer sur les clients chinois.

À lire aussi Un des pionniers de l’IA robotique demande l’arrêt de l’utilisation des algorithmes de prise de décision sur la vie des gens

AUCUN COMMENTAIRE