Cette semaine, l’Université de l’Alaska a reçu l’approbation de la FAA (Federal Aviation Administration) pour la réalisation du premier vol de drone « au-delà de la ligne de mire ». Auparavant, la FAA a toujours imposé une règle stricte de visibilité obligeant les opérateurs de drones à toujours avoir leur appareil à portée de vue pendant le pilotage. Certaines dérogations accordées par la FAA exigeaient également la présence d’une personne au sol pour surveiller le drone. Cependant, ces règles constituaient un obstacle majeur pour Amazon et d’autres entreprises souhaitant utiliser des drones autonomes pour des services de livraison ou pour d’autres utilisations.

Le premier vol de drone « au-delà de la visibilité directe » a été réalisé en Alaska sur un oléoduc. Alexander Harmsen, le PDG d’Irish Automation (la société qui a conçu le logiciel anticollision utilisé lors du vol en Alaska), a déclaré que c’est la première fois qu’une technologie de détection et d’évitement a été approuvée par la FAA pour le vol d’un drone BVLOS (Beyond Visual Line Of Sight). La réussite du test réalisé par Irish Automation constitue une réelle avancée pour Amazon. Le géant du e-commerce a déjà déployé un service de livraison par drone appelé « Prime Air » dans certaines régions d’Europe, mais ce dernier n’a pas encore été approuvé aux États-Unis. De plus, Amazon a présenté en juin un nouveau modèle de drone capable d’effectuer une livraison en à peine 30 minutes. Pour le moment, la firme doit encore surmonter différents obstacles avant d’obtenir l’approbation de la FAA, même si le service « Prime Air » aux États-Unis devrait bientôt être opérationnel.

La #FAA approuve le premier vol de #drone au-delà de la visibilité directe Click to Tweet
À lire aussi UPS Flight Forward : la nouvelle filiale de livraison par drone d’UPS

AUCUN COMMENTAIRE