L’Arcep vient de publier son observatoire annuel 2020qui rassemble les principales données économiques du marché français des télécoms. Le constat est sans appel : les investissements se sont accélérés malgré la crise sanitaire. En 2020, les montants investis par les opérateurs, hors achats de fréquences 5G, atteignaient 11,5 milliards d’euros, en croissance de 8,1 % en un an, contre une augmentation de 4,5 % par an, en moyenne, les deux années précédentes. En incluant les achats de fréquences 5G, les investissements atteignent 14,3 milliards d’euros en 2020.

La progression des montants investis s’explique par l’augmentation des investissements des opérateurs dans le déploiement des réseaux de fibre optique (FTTH), et également du début des déploiements des réseaux 5 G. En effet, l’année 2020 marque un record des déploiements FTTH. 5,8 millions de locaux ont été rendus éligibles à la fibre, portant le nombre total de locaux éligibles à la fibre à 24,2 millions à la fin de l’année. L’accroissement record des déploiements s’accompagne d’une croissance inégalée du nombre d’abonnements à très haut débit, de +3,3 millions en un an (contre +2,4 millions en 2019). Elle est entièrement portée par l’augmentation du nombre d’abonnements FTTH qui dépasse les 10 millions fin 2020.

Le revenu des opérateurs enregistre son plus faible recul depuis dix ans (-0,4 % en un an en 2020), la baisse provenant principalement de la baisse des ventes de terminaux mobiles pendant le premier confinement. Hors ventes de terminaux, le revenu des seuls services de communications électroniques progresse de +0,3 % en 2020, après deux années de repli autour de -1 %. Cette légère progression est accompagnée par une évolution contenue des prix des services fixes (+1,9 % en un an) et mobiles (-1,7 % en un an).

publicité