D’après MuleSoft, fournisseur de la plateforme d’intégration et d’API, les problématiques d’intégration constituent l’un des obstacles majeurs qui ralentissent les projets de transformation numérique. L’édition 2021 de son rapport sur la connectivité révèle que les équipes informatiques ont consacré plus d’un tiers de leur temps à des projets d’intégration, et que les intégrations personnalisées ont représenté un coût de main-d’œuvre annuel moyen de 3,5 millions de dollars pour les grandes entreprises. En moyenne, les équipes informatiques consacreraient plus de 35 % de leurs temps à concevoir, créer et tester des intégrations personnalisées.

L’étude a été menée auprès de 800 DSI et responsables informatiques à travers 9 pays (dont 100 en France). L’édition 2021 du rapport sur la connectivité met également en évidence les nouveaux défis et opportunités que doivent relever les entreprises françaises évoluant dans un monde tourné vers le numérique. Les silos de données restent un problème pour 83 % des entreprises françaises (soit le même pourcentage que l’année dernière) et près de 9 répondants sur 10 les considèrent comme un frein dans leurs projets de transformation numérique.

Beaucoup d’applications, peu d’intégration

Si cette tendance se confirme, elle risque de mettre à l’arrêt des initiatives essentielles pour de nombreuses entreprises. L’intégration reste donc un axe majeur pour les entreprises cherchant à connecter et à tirer davantage de valeur de leurs applications et données (nouvelles ou existantes). En moyenne, 746 applications sont utilisées dans les entreprises françaises. Cependant, seuls 29 % sont intégrées, ce qui met en évidence la marge importante dont disposent les entreprises pour soutenir le changement et proposer des expériences plus connectées.

Depuis un an, les entreprises font appel à leurs services informatiques pour accompagner la transition rapide vers le télétravail, et pour participer à augmenter la productivité et le rendement de leurs employés. La migration des applications vers le cloud (53 %), la mise en œuvre du télétravail (49 %) et l’intégration entre applications SaaS (40 %) semblent être les principales initiatives sur lesquelles se focaliseront les entreprises françaises.

Par ailleurs, les exigences vis-à-vis des services informatiques ont considérablement augmenté. Le volume de projets qui leur ont été confiés par leur entreprise a augmenté de 27 %. Pourtant, seuls 27 % des répondants français auraient été capables de livrer tous les projets informatiques. Plus de trois quarts (78 %) des entreprises affirment que tout échec dans leurs initiatives de transformation numérique affectera leurs revenus l’année prochaine.

publicité