Adobe a publié récemment un rapport indiquant que les Directeurs des systèmes d'information (DSI) sont actuellement confrontés à certains problèmes. De nos jours, seul un responsable informatique sur 4 affirme avoir généré des avantages concurrentiels via l'IT (technologies de l’information). En 2003, l’analyste Nicholas Carr avait publié une mise en garde concernant la banalisation du matériel informatique, des systèmes d’exploitation, des réseaux et des plateformes de stockage dans un ouvrage intitulé « Does IT Matter ». D’après lui, l’omniprésence et la disponibilité généralisée de la technologie ne représenterait plus aucun avantage concurrentiel pour les DSI, car la plupart de leurs mission sse baserait essentiellement sur la maintenance et les mises à niveau.

De nos jours, plusieurs DSI se demandent comment les technologies de l’information et du numérique pourront être exploitées pour apporter un avantage concurrentiel à leur entreprise. Selon l'enquête d’Adobe, seuls 25% d’entre eux estiment que leur mission dans le domaine de la sécurité, du Cloud et de la modernisation des plateformes se différencie de leurs concurrents. Le rapport d’Adobe indique aussi que seuls 15% des DSI sont satisfaits de la maturité de leurs technologies numériques. En effet, la priorité actuelle des entreprises est axée sur la sécurité. Même si elle ne constitue pas un facteur concurrentiel majeur, la sécurité pourrait nuire au développement d’une entreprise si elle n’est pas opérationnelle. Face à cela, 80% des responsables informatiques estiment que la sécurité constitue actuellement la principale priorité des entreprises tandis que 68% se concentrent exclusivement au passage au Cloud. Plusieurs entreprises n’arrivent pas à mettre en place des initiatives visant à obtenir un avantage concurrentiel, car seuls 65% des DSI se concentrent sur le sujet. La gestion des personnes et des clients permet également de bénéficier d’un avantage concurrentiel majeur. Toutefois, seul 1 DSI sur 10 a déclaré s’occuper de tâches centrées sur l’expérience client. Selon eux, ce domaine serait souvent relégué aux directeurs marketing et opérationnels. Le rapport d’Adobe indique aussi que 55% des DSI pensent que l’intelligence artificielle pourrait être utilisée pour améliorer l’expérience client, mais seuls 22% d’entre eux ont commencé à intégrer cette technologie dans leur activité. Stefan Thomke, un professeur d'Harvard Business School, a déclaré récemment que les technologies numériques et analytiques peuvent être exploitées par les DSI et les responsables informatique pour améliorer la compétitivité de leur entreprise. D’après lui, les méthodes basées sur l’IA permettraient d’analyser une grande quantité de données pour générer des hypothèses fondées sur des preuves concrètes. Dans un futur proche, ces systèmes seront en mesure de nous suggérer des plans d’actions efficaces grâce à une analyse scientifique des causes et des effets de différentes initiatives.

À lire aussi Les DSI sont optimistes sur l’avenir de leur métier mais s’estiment insuffisamment accompagnés

AUCUN COMMENTAIRE