La mathématicienne américaine Katherine Johnson est décédée à l’âge de 101 ans. Assez méconnue du grand public jusqu’en 2015, elle a pourtant, participé aux premières missions spatiales américaines grâce aux calculs qu’elle a réalisés. Parmi ses grands faits d’armes, elle a analysé la trajectoire de vol suborbital d’Alan Shepard en 1961. Il s’agissait, tout simplement, du premier vol spatial réalisé par un astronaute américain. Katherine Johnson a également participé au programme Apollo 11 qui a envoyé les astronautes américains sur la Lune, dont Neil Armstrong. Ses prouesses et ses contributions à la réussite des missions spatiales des États-Unis ont seulement été reconnues en 2015 lorsque le président Barack Obama lui a décerné la médaille présidentielle de la liberté, la plus haute distinction pouvant être décernée à un civil.

Katherine Johnson travaillait auprès du National Advisory Committee for Aeronautics (NACA), l’agence qui a précédé la NASA, qu’elle a rejoint en 1953. C’était l’époque de la ségrégation raciale aux États-Unis. La mathématicienne était ainsi obligée de travailler dans une pièce à part avec d’autres collègues mathématiciennes noires. Pourtant, son talent de mathématicienne était tel que John Glenn, le premier astronaute américain qui a fait le tour complet de la terre, lui a demandé de vérifier les calculs informatiques avant de se lancer sur orbite. C’était en 1962. À l’annonce de sa disparition, l’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, a rappelé dans un communiqué l’importance du rôle qu’elle a joué dans les premières missions lunaires américaines.

Mais la reconnaissance du travail de Katherine Johnson a sûrement été cristallisée par la sortie du film autobiographique « Hidden figures ». Ce dernier a connu un succès phénoménal et a été nominé aux Oscars. Son personnage a été incarné par Taraji P. Henson. Par ailleurs, la NASA a aussi décidé d'attribuer à un de ses bâtiments le nom de la scientifique. Dans une interview en 2017, Katherine Johnson recommandait aux jeunes ingénieurs de la NASA d’aimer leur travail. À la remise de sa médaille, le président Barack Obama a qualifié la mathématicienne de pionnière qui a brisé la frontière de la couleur et du genre.

À lire aussi La NASA noue de nouvelles collaborations avec SpaceX et Blue Origin pour une future mission lunaire
PARTAGER
Photo du profil de Léa Faure
Journaliste IT, IT Social

AUCUN COMMENTAIRE