La mathématicienne américaine Katherine Johnson est décédée à l’âge de 101 ans. Assez méconnue du grand public jusqu’en 2015, elle a pourtant, participé aux premières missions spatiales américaines grâce aux calculs qu’elle a réalisés. Parmi ses grands faits d’armes, elle a analysé la trajectoire de vol suborbital d’Alan Shepard en 1961. Il s’agissait, tout simplement, du premier vol spatial réalisé par un astronaute américain. Katherine Johnson a également participé au programme Apollo 11 qui a envoyé les astronautes américains sur la Lune, dont Neil Armstrong. Ses prouesses et ses contributions à la réussite des missions spatiales des États-Unis ont seulement été reconnues en 2015 lorsque le président Barack Obama lui a décerné la médaille présidentielle de la liberté, la plus haute distinction pouvant être décernée à un civil.

Katherine Johnson travaillait auprès du National Advisory Committee for Aeronautics (NACA), l’agence qui a précédé la NASA, qu’elle a rejoint en 1953. C’était l’époque de la ségrégation raciale aux États-Unis. La mathématicienne était ainsi obligée de travailler dans une pièce à part avec d’autres collègues mathématiciennes noires. Pourtant, son talent de mathématicienne était tel que John Glenn, le premier astronaute américain qui a fait le tour complet de la terre, lui a demandé de vérifier les calculs informatiques avant de se lancer sur orbite. C’était en 1962. À l’annonce de sa disparition, l’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, a rappelé dans un communiqué l’importance du rôle qu’elle a joué dans les premières missions lunaires américaines.

Mais la reconnaissance du travail de Katherine Johnson a sûrement été cristallisée par la sortie du film autobiographique « Hidden figures ». Ce dernier a connu un succès phénoménal et a été nominé aux Oscars. Son personnage a été incarné par Taraji P. Henson. Par ailleurs, la NASA a aussi décidé d'attribuer à un de ses bâtiments le nom de la scientifique. Dans une interview en 2017, Katherine Johnson recommandait aux jeunes ingénieurs de la NASA d’aimer leur travail. À la remise de sa médaille, le président Barack Obama a qualifié la mathématicienne de pionnière qui a brisé la frontière de la couleur et du genre.

À lire aussi La NASA noue de nouvelles collaborations avec SpaceX et Blue Origin pour une future mission lunaire

AUCUN COMMENTAIRE