Le bureau national de la sécurité et des transports américain (NTSB : National  Transportation Safety Board) a communiqué les résultats de l'enquête sur l’accident impliquant une navette autonome et un camion de livraison à Las Vegas en 2017. Les investigations menées par l’agence ont permis de déterminer deux causes principales probables. Le premier cas confirme l’hypothèse du camionneur qui a indiqué que la navette se serait arrêtée brusquement devant lui tandis que l’autre hypothèse indique que l’opérateur de sécurité à l’intérieur de la navette n’avait pas directement accès aux commandes de dérogation manuelle. Le NTSB a constaté que l’opérateur et au moins l’un des 8 passagers ont bien remarqué que le camion allait emboutir la navette, mais ils n’ont rien pu faire, car l’opérateur ne pouvait pas accéder aux commandes manuelles prenant l’aspect d’un contrôleur Xbox.

Les rapports ont indiqué que l’opérateur Keolis avait pour consigne de verrouiller le contrôleur dans un compartiment de rangement pendant les trajets. Toutefois, si ce dernier avait pu accéder rapidement au contrôleur, il aurait pu déplacer la navette à l’écart du camion ou au moins il aurait pu déclencher le klaxon pour avertir le conducteur du camion que la navette était sur le point de tomber en panne. Le NTSB a indiqué que Keolis a déjà modifié ses paramètres de sécurité après l’accident en facilitant l’accès au contrôleur lors de chaque voyage.

Le #NTSB a bouclé son enquête sur l’accident d’une navette autonome et d’un camion de livraison à Las Vegas en… Click to Tweet
À lire aussi Les voitures autonomes de Waymo aurait parcouru 16 milliards de km en simulation

AUCUN COMMENTAIRE